Accueil » Change ton monde » Les ONG par thématiques » Santé » Interplast » Stratégie et perspectives » Stratégie à long terme

La fiche de Interplast

Stratégie à long terme

Les missions d’Interplast permettent de développer des structures de soins dans un environnement de grande précarité dans le domaine de la santé. Les membres de l’association ont appris à développer des soins médicaux et des techniques chirurgicales adaptées à ces conditions difficiles d’exercice. Ils forment les agents locaux à cette pratique particulière de soins.

L’idée reste d’intégrer cette pratique au paysage local d’un village ou d’un dispensaire pour qu’elle puisse servir localement à la population et pour qu’elle puisse devenir autonome. Par exemple, vouloir appliquer des soins trop spécialisés reste un leurre à l’échelle d’un dispensaire dit de brousse puisque la « technologie » ne suit pas ou bien la présence d’un praticien très spécialisé est rarement réalisable… Il vaut mieux enseigner et faire des soins plus simples mais plus adaptés à l’environnement plutôt que vouloir faire une médecine trop spécialisée mais inapplicable… Pour que le projet soit durable, il semble préférable de l’intégrer aux pratiques culturelles locales en essayant d’associer les deux types de médecine (dite moderne et traditionnelle). Ainsi, les principaux acteurs locaux accepteront mieux « l’intrusion » de cette nouvelle forme de traitement à leur pratique traditionnelle ancestrale. Pour que ce genre de projet soit durable il faut que les acteurs locaux l’adopte…
 
Le projet d’Interplast qui repose sur une association entre deux types de médecine va pouvoir redonner un statut (de plus en plus érodé aujourd’hui) aux tradithérapeutes locaux. Il sera ainsi possible de remettre au premier plan le rôle de la médecine traditionnelle dans la prise en charge des patients et ainsi redéfinir la place de certaines pratiques thérapeutiques dans le patrimoine culturel immatériel du pays. Il n’est pas question de redéfinir les rôles de chacun; la médecine classique est extraordinaire et elle n’est pas remise en cause pour le traitement du patient. En parallèle, Interplast a appris qu’il existe une partie « invisible » à toute maladie et, surtout, en Afrique. C’est à la médecine traditionnelle de la prendre en charge. De surcroît, la connaissance des herbes dans la pratique traditionnelle peut apporter une aide non négligeable à la prise en charge des patients. Pour « guérir » un patient il convient de le traiter en totalité c’est-à-dire prendre en charge la partie visible et la partie invisible de la maladie. La médecine moderne traite la partie visible et la médecine traditionnelle soigne l’invisible. C’est de cette union immatérielle que naîtra une meilleure prise en charge des patients d’Interplast…

Change ton monde

Participer, donner, s'impliquer...
Chacun peut changer le monde à son échelle